FESTIVAL 2016

affiche-festival-2016

17-18-19-20 NOVEMBRE 2016

MERCREDI 16 novembre

15h : SÉANCE CONTE Conterie, par Joëlle Barilly, à la bibliothèque, à partir de 6 ans

On dit  « Les contes de Grimm », cependant  les frères Grimm ne les ont pas inventés.  Ces contes s’amusent avec les conteurs et leur public depuis la nuit des temps.  Une ogresse garde une jeune fille prisonnière, un pauvre garçon gagne le cœur d’une princesse, un roi cherche son successeur : farandole d’aventures impossibles ?  Pas si sûr…

JEUDI 17 novembre

10h : SÉANCE CONTE au théâtre Louis Jouvet ; L’homme aux pieds blessés(histoire d’Oedipe) par Philippe Vaillant. Séance pour lycéens

Le nom d’Oedipe, personnage mythique de la Grèce antique, est communément associé au « complexe d’Oedipe ». Mais l’interprétation de la psychanalyse en limite la portée à l’aveuglement du héros. Ce n’est qu’une partie de l’histoire. Si on s’appuie sur l’intégralité du récit, tel qu’il apparaît dans les deux tragédies de Sophocle, l’histoire s’affirme toute autre : celle d’un homme qui finit par devenir maître de son destin sous la double influence du Ciel et de la Terre. C’est le privilège de l’art de conter que de rendre intelligibles et accessibles ces mythes fondateurs.

14h30 : SÉANCE CONTE au théâtre Louis Jouvet : Tristan et Yseut, par Philippe Vaillant, pour collégiens

Une histoire d’amour et de mort. C’est l’histoire de Tristan et Iseut, personnages ancrés dans l’imaginaire populaire. Une histoire qui nous vient du Moyen Age, située en Cornouaille, en Irlande et en Bretagne, puissante, tragique et merveilleuse, transmise dans son intégralité, sans oublier la seconde Iseut, en improvisation contée pour dire l’amour plus fort que la mort.

VENDREDI 18 novembre

18h-19h : APERO-CONTE au café Le Longchamp par Blandine Rzepka, Martine Perros, Marie-Christine Cuette, de l’association « La Parolière ».

20h30 : SPECTACLE CONTE au théâtre Louis Jouvet ; L’homme aux pieds blessés, le mythe d’Oedipe par Philippe Vaillant, avec Franck ladouce à la guitare.

Ce mythe de la Grèce antique est en quelque sorte fondateur de la modernité par le fameux « complexe d’Oedipe ». Mais l’histoire en est généralement peu connue. Notre souci de conteur est d’en restituer la totalité à partir des deux tragédies de Sophocle, Oedipe Roi et Oedipe à Colone. Le sens s’en trouve singulièrement précisé et enrichi, révélant la dimension humaine d’un homme dans la maîtrise de son destin, par la valeur universelle des symboles.

SAMEDI 19 novembre

10h-12h : CONFERENCE salle Arletty, à l’Atmosphère : « La dramaturgie dans le conte », par Philippe Vaillant. CARTE BLANCHE à Jean-Louis Hippert de Nittachowa, Lorraine.

Philippe Vaillant : Parler de la dramaturgie et en dire l’importance  devient une nécessité au regard de la société de l’image qui envahit le spectacle vivant. La dramaturgie s’applique non à ce qu’un récit donne à voir (scénographie), mais surtout à ce qu’il donne à entendre dans le déroulement d’une histoire – son tempo. Elle se résout dans le rythme, agent de l’attente, de ce qui doit advenir, support des images et épine dorsale du sens. Drama : à l’annonce d’une nouvelle, que va-t-il se passer ? Que faire ? Pour tout un peuple assemblé.

Jean-Louis Hippert : Nittachowa, vous connaissez ? Non ? Ben, c’est le nom antique de la Nied, qui apparaît pour la première fois dans le traité de Verdun (843), signé par les 3 petits fils de Charlemagne. Ah, la Nied, vous ne connaissez pas non plus ! Alors allons-y. La Nied est une rivière qui traverse un territoire auquel elle a donné son nom : le Pays de Nied. Je vois, je vois, il faut vraiment tout vous dire !Le Pays de Nied est situé au nord-est du département de la Moselle, c’est une petite région, faite de verts et d’eaux, attachante, secrète et un peu mystérieuse aussi. Vous l’aurez compris, Nittachowa est ancrée et attachée au territoire qui l’a vu naître. Attachée aussi, passionnément, à la littérature orale, à sa transmission, à l’accompagnement, à la formation, à la production et à la diffusion, Nittachowa invente, développe et propose des outils spécifiques et orignaux, exclusivement dédiés au Conte et au service de toutes celles et ceux qui en vivent et le font vivre. En permanence à l’écoute des évolutions de cette pratique artistique et de ses enjeux sociétaux, Nittachowa joue un rôle moteur déterminant dans sa valorisation et sa reconnaissance, localement, au niveau régional et au-delà.

14h30-15h30 : CONTES AU CAFE « Le Marcassin », avec Maxwell Leclercq, Philippe K.Vaillant, et Catherine Sirantoine.

17h-19h : CAFE de PHILOSOPHIE à la brasserie « Au sanglier des Ardennes », animé par Didier Martz, thème : « Des robots et des hommes », suivi d’un CONTE « Le viel homme de la lune » avec Fred Arsanto et Marie Cordier, conteuses de l’association Oralia, accompagnées par Didier Martz à la guitare.

20h30-22h : SCÈNE OUVERTE, des contes, des conteurs, des histoires… Hall de l’Atmosphère, dans une ambiance festive, animée par Eddy Raviat.
Avec Catherine Sirantoine, Philippe Jacques, Josette Prin, Marie-Christine Cuette, Marie-Thérèse Coutier, Marie Cordier; Eddy Raviat. Rafraîchissements offerts

22h-24h : NUIT du CONTE au « Macallan’s Tavern« , avec Pascal Thétard.

DIMANCHE 20 novembre

10h-13h : MASTER CLASSE assurée par Pascal Thétard et Philippe Vaillant, salle Arletty à l’Atmosphère, proposée aux conteurs pro et amateurs.

Pascal Thétard : l’image dans le conte :  « Je propose de faire dialoguer des images de conte, pour voir comment elles peuvent se répondre, s’opposer, se compléter … mise en dialogue qui peut révéler des images insoupçonnées. »

Philippe Vaillant : l’importance du rythme dans le conte, épine dorsale autour de laquelle s’organise le tempo du conte, favorisant l’apparition des symboles, dans un rapport subtil entre son et sens, le son étant porteur du sens dans l’oralité.

Cette master classe est ouverte à toute personne qui a déjà l’expérience du conte ou qui veut apprendre à conter (professionnel ou amateur). Que chacun ou chacune vienne avec un court conte préparé. Nombre de participants limité à 8, s’inscrire au 03 24 30 50 59, ou par mail,

Inscription, 10 €.

15h-16h : SÉANCE CONTE FAMILIALE, salle Arletty à l’Atmosphère. Grandes histoires de petites bêtes, par Corinne Chemin, tout public à partir de 5 ans.

Des histoires rusées, dans lesquelles Sauterelle ou Fourmi nous parlent de notre humanité. Des histoires vagabondes qui bondissent d’ici aux grandes plaines nord-américaines, des rizières de Chine à l’île de Bornéo. Des histoires merveilleuses où abeilles et papillons nous transportent de l’autre côté…